Sha Mat ré-empoigne caméras, micros, perches et réflecteurs en tous genres pour partir à l'assaut d'un nouveau tournage.

07.12.2017

 

Algo se muere en el alma (Quelque chose dans l'âme se meurt) réalisé par Raphaëlle PETIT-GILLE est un court-métrage tourné en deux temps. La première partie du film réalisée en février 2017 sur un plateau de cinéma en lumière artificielle, attend patiemment sa petite sœur sur la piste de montage.

 

 

Sha Mat ne s’arrêtera sûrement pas à cette montée en sauce et compte bien vous emmener voir la bande en bas de l'immeuble. Nous nous préparons donc à la deuxième étape du tournage, du 16 au 23 août 2017 sur Toulouse, avec une proposition de dispositif totalement à contre-pied du premier. Car pour filmer l'affrontement entre nos deux frères et la bande d'en bas, nous décidons cette fois-ci de faire prendre l'air à notre SONY F3, et profitons de la canicule et de son soleil torride pour travailler intégralement en lumière naturelle.

 

Sha Mat pousse encore plus loin son expérience du travail de réflexion et de diffusion propre aux tournages en lumière naturelle. Il s'agira pour les techniciens que nous sommes de non plus re-créer mais de sculpter la lumière du soleil.

Ça va « déterrer », « décontraster », « rattraper », « borgnoler », « drapeauter » dans tous les sens !

 

Les plateaux de cinéma proposant des univers sonores extrêmement particuliers à travailler, les Shamatiens du son et leurs micros ne sont pas mécontents de retrouver les petits vents, les oiseaux, les klaxons et leurs problématiques.

 

Outre ce nouveau dispositif technique Sha Mat est emballé à l'idée de rencontrer la bande d'en bas dans un contexte où il va falloir s'adapter à un univers, ce qui fébrile toute l'ambiance d'un plateau et qui épouse la dynamique du court-métrage.

 

Projet mis en image par : Raphaëlle PETIT-GILLE, Léa-Nunzia CORRIERAS, Lucy MALLET-
JEMMING, Ingrid LABBEBDA, Guillaume TANIS, Apolline GENEVEY.

Projet mis en son par : Emmanuel MANTEAU, Titouan DUMESNIL, Isabel MORATINOS,

Simon PERROY.

Nota Bene auquel on échappe que trop rarement. Sha Mat lance un financement participatif, vous en saurez encore plus sur le film en vous rendant sur la plateforme.

 

 

Please reload

© 2019 Sha Mat